MENUFERMER

LE SAVOIR-FAIRE

Reconnu, recherché et apprécié depuis plus d'un siècle, le savoir-faire des ateliers Massaro convoque plusieurs arts et artisanats, souvent méconnus. Chacun exige patience, maîtrise et expérience nourries au fil du temps, et leur découverte permet de suivre, pas à pas, la création d'un soulier d'exception.

LE FORMIER

Après avoir pris les mesures, il note toutes les informations esthétiques nécessaires à la fabrication de la forme en bois qui servira de base à la création du soulier.

Il faut quatre à six heures pour la sculpter dans le bois de charme ou de hêtre.

La commande livrée, elle ira rejoindre les archives de Massaro, riches de 6000 paires de formes, toutes griffées du nom de leurs propriétaires et conservées depuis le début du XXe siècle.

Dans la foulée, le formier conçoit la "première de montage" (la pièce qui se trouvera sous la forme lors du montage de la chaussure) et le talon.

LE PATRONIER COUPEUR

Charge à lui de dessiner le modèle sur la forme sculptée par le formier.

Précis, son travail doit respecter certaines proportions, la hauteur d'empeigne ou de quartier, afin de coller au plus près du croquis.

LE PATRONIER PIQUEUR

A partir du dessin exécuté, il assemble les pièces de peau coupées et réalise ainsi la tige (le dessus de la chaussure).

L'OUVRIER DE PIED

Également appelé monteur, c'est lui qui assemble la tige et la semelle.

Cette étape requiert une grande dextérité et beaucoup de méticulosité: galbée et tendue sur la forme, la tige doit parfaitement épouser les lignes de la forme pour donner naissance à un soulier impeccablement ajusté.

Parallèlement, l'ouvrier de pied façonne les éléments intérieurs de la tige: contrefort, ailettes et bout dur.

LE FINISSEUR/BICHONNEUR

Rafraîchir, nettoyer, cirer, patiner.. aucun fil, aucun millimètre de doublure qui pourrait dépasser n'échappe à son oeil vigilant.

Ainsi embelli, le soulier est prêt à être livré.

Trente heures au moins auront été nécessaires pour donner naissance à un soulier féminin.

Et il en aura fallu près de cinquante pour une paire de chaussures d'homme.